Somptueux GNOME 3

Ils fleurissent tous ces articles sur le web à propos de GNOME 3, et sa nouvelle interface. Et c’est pour ça que je ne la décrirai pas, je te redirige ami lecteur vers cette page (parmi tant d’autres articles) qui t’en apprendra plus sur cette nouvelle interface.
Cela fait maintenant presque 1 mois que je me forge mon humble et ridicule avis.

GNOME3

Après avoir vaincu les ténèbres d’une mise à niveau ( Fedora 14 vers Fedora 15 beta ), je me décide à m’adapter à ce nouvel environnement. Comme il est critiqué le pauvre ! “Trop orienté tactile”, “trop gros”, “pas pratique”, “trop gourmant”, “incompréhensible”, et cetera.

En étant sincère, je dois dire que mon avis était exactement le même à la vue du nouveau bureau. Mais… jour après jour, semaine après semaine, utilisation après utilisation, ce nouveau gnome me plaît. Bien sûr qu’il est ergonomique. La gestion des fenêtres est aussi délicieuse que ces plats de spaghettis du samedi soir, autant que ce somptueux thème (GTK3) simple et particulièrement élégant, Adwaita. Une nouvelle façon de penser qui s’adapte magnifiquement avec nos activités modernes, et notre manière de les gérer.

Capture d'écran — Fedora 15

Mais voyons, il ne plait pas à vue, « pourquoi ? » me diriez-vous. Parce qu’il change : c’est assez inhabituel d’avoir une telle ergonomie pour un ordinateur de bureau. Le changement radical ne plaît généralement pas.
Cependant, j’ai lu à travers le web. Et je soulèverais qu’approximativement (et selon une statistique précise et délicatement établie par mes globes oculaires), 2 blogueurs sur 3 reconnaissent avoir aimé et adopté le dernier gnome après utilisation. Car oui, GNOME Shell c’est plusieurs années de travail et de réflexion, contrairement à un certain autre.

Cher Unity, Ô environnement spécialement développé pour/par Ubuntu, gare à tes arrières et à tes convictions. Ton intervention surprise en lieu et place concurrentielle de GNOME Shell aidera à ta perte de crédibilité.

Tâchons simplement de profiter de ce nouveau gnome. Et rassurons-nous, les problèmes de jeunesses, peu soient-ils, ne survivent pas. Pointons du doigt le prochain horizon : GNOME 3.2.

Niléane